Intervention féministe en santé mentale2018-09-12T02:52:06+00:00

Qu’est-ce que l’intervention féministe en santé mentale?

  • Au fil de l’histoire des femmes, l’intervention féministe s’est développée au cours des années 1960-1970, à l’intérieur d’un questionnement sur la santé mentale des femmes. Ce questionnement faisait suite à des études démontrant que les femmes consultaient davantage des psychologues que les hommes. Des médicaments leur étaient prescrits plus souvent qu’aux hommes et elles étaient vues le plus souvent par des thérapeutes sexistes. Cette réflexion sur la santé mentale s’est faite à l’intérieur d’une remise en question plus large de la situation de la femme et du développement du mouvement des femmes.

  • L’approche féministe voit les personnes dans leur globalité et non-compartimentées. Elles ont leur identité propre, leur vécu, leur histoire, qui ne se résument pas à un diagnostic ou un statut social. Elles ont des forces, des qualités et des capacités, pas seulement des problèmes ou des difficultés.

  • L’intervention féministe c’est une lecture particulière du vécu des femmes et de la société.

  • C’est une façon de voir la vie et de militer pour créer des rapports égalitaires entre les hommes et les femmes et entre les femmes et les femmes.

  • Au cours des dernières décennies, l’intervention féministe s’est répandue dans les ressources destinées aux femmes, les universités, les services de santé et les services sociaux. Ce développement est attribuable au mouvement des femmes et à la progression du féminisme et comme analyse de la situation des femmes.

  • À l’Écho, l’intervention féministe s’inscrit concrètement dans l’accueil offert aux femmes, le soutien, l’accompagnement, l’entraide, l’accès à l’information, l’animation, la sensibilisation, l’éducation, la conscientisation, l’action et la prise de pouvoir.

  • Notre intervention ne vise pas seulement une sensibilisation aux inégalités de sexe, mais aussi aux inégalités liées à la classe, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique, l’âge, les handicaps, etc. Souvent, les différentes discriminations s’additionnent et viennent complexifier la situation des participantes. Ainsi, même si dans l’ensemble elles subissent des inégalités en raison de leur sexe, plusieurs raisons augmentent la vulnérabilité. La pauvreté figure en tête de liste.